La Renardière – Chambres d'hôtes en Alsace

La Wasenbourg

La Wasenbourg

6 novembre 2019 • Under: Les alentours Francais

Monter vers la Wasenbourg

Monter vers la Wasenbourg depuis Niederbronn est une superbe promenade, quelle que soit la saison.
Il y a deux ans nous y étions dans le brouillard du 25 décembre : le château apparaissait fantômatique, majestueux dans la brume.

Aujourd’hui je l’ai fait par temps légérement pluvieux, avec de brèves éclaircies : la magie opère dés qu’on s’est éloigné de la nationale. La forêt de feuillus colorés, les pentes raides et moussues, les gros rochers épars au bord du sentier (où nichent nos chers blaireaux qui ne sont heureusement pas chassables en Alsace), tout concourt pour que les 3 km de montée soient le plus agréables possible. Quand on arrive sur le plateau où s’élève l’énorme mur bouclier, la vue s’élargit sur la plaine d’Alsace, et on en prend plein les yeux.
260 M de dénivelé sur un peu plus de 3 km … Ce n’est pas trop compliqué !

Dans votre chambre, un livre …

Un passionné d’histoire, Mr Soler, a écrit un petit livre sur cette belle ruine : « Si la Wasenbourg m’était contée ». Chaque chambre de la Renardière en possède un exemplaire à la disposition des hôtes. La Wasenburg fait partie de notre culture locale.

Ce qu’en dit le site des Chateaux forts d’Alsace

Le nom de Fasenburgo (Wasenburg) est cité pour la première fois entre 731 et 739. A cette époque et dans ce cas précis, ce nom en «- burg» ne révèle pas l’existence d’un château, mais de ruines romaines.
Frédéric de Wasenbourg – qui, lui, a adopté le nom du château –, est cité en 1272. Il n’en est probablement pas le constructeur, mais plutôt le châtelain ou le bailli. Wasenbourg est possédé par les sires de Lichtenberg en 1335, puis par les sires de Burn en 1378. Lors de la guerre dite de Bitche (1398), les troupes de la ville de Strasbourg s’en emparent et l’utilisent comme point d’appui contre les seigneurs de Bitche avec qui la ville est en guerre avant de le restituer à ses propriétaires. Le château est acheté par les Lichtenberg en 1400. En 1435, la place est devenue, pour une raison inconnue, un fief de l’évêque de Strasbourg que possèdent toujours les Lichtenberg jusqu’en 1480 : à l’extinction de ce lignage, ce sont les Deux-Ponts – Bitche qui en héritent. On ignore cependant si le château était encore habité en ce début du XVIe siècle. Wasenbourg est en ruine en 1592.

Site occupé dès l’Antiquité. Le logis et la cour sont protégés par un important mur-bouclier (4m d’épaisseur). À l’intérieur du logis, frise décorée d’une tête humaine (XIIIe s.). Grande baie à 9 lancettes ogivales à l’étage.

SOURCE : CHATEAUX FORTS D’ALSACE Site très bien conçu qui répertorie les nombreux chateaux de la région.

Petits conseils :

  • Y aller en semaine et hors saison vous permet d’avoir tout le site pour vous seul. En été, ne pas craindre les jours légérement pluvieux pour les mêmes raisons. Ces photos sont prises en Novembre, sous la pluie bienfaisante.
  • Portez toujours des chaussures de marche, même en été et même dans nos « petites » montagnes. Le grès des vosges est glissant quand il pleut, et les pierres des sentiers roulent sous les pieds.
  • Rencontrer les Amis de la Wasenbourg qui créent de jolis événements autour du château en été est aussi une façon de le découvrir animé


La Renardière est sur Facebook, partagez les photos de votre séjour !

button_accueil button_visite button_tarifs button_contact (2)
La Renardière - Chambres d'hôtes en Alsace